jeudi 16 juillet 2015

Métaphysique des tubes

Métaphysique des tubes
Amélie Nothomb
Éditions Le livre de poche 
156 pages


Résumé

"Parce qu'elle ne bouge pas et ne pleure pas, se bornant à quelques fonctions essentielles - déglutition, digestion, excrétion -, ses parents l'ont surnommée la Plante.
L'intéressée se considère plutôt, à ce stade, comme un tube. Mais ce tube, c'est Dieu. Le lecteur comprendra vite pourquoi, et apprendra aussi que la vie de Dieu n'est pas éternelle, même au pays du Soleil levant... Avec cette " autobiographie de zéro à trois ans ", la romancière de Stupeur et tremblements, Grand Prix du roman de l'Académie française en 1999, nous révèle des aspects ignorés de sa personnalité et de la vie en général, tout en se montrant plus incisive, plus lucide et plus drôle que jamais."

Mon avis

Un livre qui m'a permit de découvrir la plume de Amélie Nothomb, dont j'entendais beaucoup parlé mais je n'avais jamais rien lu de cette auteure jusqu'à aujourd'hui et ma foi dans l'ensemble j'ai plutôt bien apprécié ma lecture.
Ainsi, dans ce livre nous suivons la Plante de sa naissance à ses trois ans. En effet, ses parents l'on surnommé la Plante, puisque jusqu'à ses 2 ans, ce bébé n'avait aucunes réactions et ne faisait que les actions de base et cela sans aucun mouvement, même une plante était plus active. Cependant, un jour et ce pendant 6 mois, cet enfant va se "réveiller" et crier de haine et de rage et ses parents regretteront la Plante. Cependant, un jour sa grand mère vient la voir pour la première fois et grâce à elle, l'enfant va se calmer et devenir une enfant à peu près normal. Ainsi, tout le long du livre nous suivons cette enfant, hors normes puisque la parole lui vient assez vite et très bien, elle doit même faire diversion pour que ses parents ne se rendent pas compte de son intelligence. On suit ses différentes étapes notamment le jour où elle se mit à marcher, un autre jour où elle découvrit ce qu'était la mer, à ses dépens..Et on suit également la culture japonaise puisque l'action se passe dans les montagnes de Kansai au Japon. J'ai bien aimé ce livre, assez court mais pas léger pour autant car je l'ai trouvé très philosophique ce que j'ai beaucoup apprécié, cependant, il m'a été difficil de considérer ce roman comme étant une autobiographique car j'ai trouvé certains passages surréalistes.

Concernant la plume de l'auteure, je l'ai bien apprécié puisqu'il a beaucoup de reflexion philosophique et il y a un petit aspect loufoque que j'ai bein aimé.


Ma note: 14/20


Bisouille de grenouille

1 commentaire:

  1. J'ai pour projet de lire ce livre très vite. Merci pour cette chronique!

    RépondreSupprimer